jeanklein.org

Le silence de l’être – Eveil et philosophie, blog de José Le Roy


 

41325008120_9ec2b46969_b

 

« Qui n’a pas connu ces stations d’été, la nuit, sous la treille, alors que les champs s’ouvrent devant vous, surtout quand la lune est absente, ne sait rien des mystérieux pouvoirs de la campagne. Car c’est bien moins la vie invisible et brûlante qui l’anime que le silence dont elle est secrètement l’empire qui vous offre ses sortilèges. Malgré l’appel de la chouette,  les graves conseils du crapaud, l’innocente modulation des grenouilles humides, l’immense et infatigable frémissement des insectes sombres, enivrés de chaleur, au ras du sol, le silence finit par s’imposer. L’excès des vibrations nous rend insensibles à leurs ondes. Pour peu qu’on se taise soi-même (mais qu’on se taise au fond de soi), qu’on demeure immobile et sans pensées ni songes, on se perd hors des lieux sonores, on n’entend plus rien de ce qui s’y forme de murmures, de voix, de bruits, de faux silences ,et on entre dans un autre monde où tout a un sens différent, où pour mieux dire, il ne reste qu’un sens encore perceptible, celui d’être, et seulement d’être. C’est le seul par lequel on atteigne au silence.

Ni mes parents, ni moi à plus forte raison, n’en pouvions raisonner ainsi, heureusement, mais nous y accédions sans le savoir. Aujourd’hui je m’en rends compte. Ce qui fait qu’aujourd’hui, je n’y accède guère, sauf par coup de bonne fortune. Je prétends connaître les dons, la nature de ce silence.

Alors, je n’en connaissais rien, pas même que j’en jouissais, mais j’en jouissais…

H. Bosco, Un oubli moins profond, p. 50.





Source link

A propos de: Admin Réseau
Administrateur du réseau Advaïta.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires