jeanklein.org

Exploration de l’immobilité au milieu du chaos actuel : « L’immobilité ne…

Exploration de l’immobilité au milieu du chaos actuel :

« L’immobilité ne signifie pas un esprit paisible, car un esprit paisible est quelque chose et l’immobilité n’est rien. L’esprit peut être temporairement calme mais ce n’est pas l’immobilité. Une fois que nous nous sommes éveillés à l’immobilité au-delà de l’esprit, ce dernier cessera…

Exploration du calme au milieu du chaos actuel :

« Le calme ne signifie pas un esprit tranquille, car un esprit tranquille est quelque chose et le calme n’est rien. L’esprit peut être temporairement calme mais ce n’est pas le calme. Une fois que nous sommes éveillés au calme au-delà de l’esprit, ce dernier cessera d’être agité, il sera réduit à sa fonction, c’est-à-dire le mouvement. Le calme n’est pas affecté par ce mouvement. Il est inexact de dire que dans le calme, il n’y a plus de fonction mentale. C’est la nature de l’esprit de bouger bien qu’il puisse y avoir des moments spontanés de non-mouvement où l’esprit est suspendu dans l’émerveillement, l’étonnement ou l’admiration ou toute apparence inattendue qui ne trouve aucune référence à l’expérience antérieure après l’obtention d’un objet recherché. La fonction et la non-fonction appartiennent à l’esprit mais elles apparaissent et disparaissent dans le calme qui n’est pas une fonction.
L’agitation est générée par le désir, le désir de l’individu moi de mettre fin à son isolement, sa séparation de son origine. Dans sa détresse, il essaie tous les moyens imaginables de créer plaisir et sécurité. En fin de compte, il a envie de joie. Même si les moments de plaisir et de satisfaction sont le reflet de l’épanouissement ultime, ils restent conditionnés par le temps et l’espace. Ils sont temporaires et il y a toujours la peur que la solitude et le vide rejeté.
Une fois que l’ego voit qu’il ne cherche que ce qu’il sait déjà, que ses désirs sont conditionnés et que son véritable désir est la sécurité et la tranquillité permanentes, il perd son dynamisme pour se retrouver dans des choses phénoménales. Puis ce qui se cache derrière le désir, l’ego, l’esprit, est révélé. Nous sommes laissés dans l’émerveillement et toute activité dispersée se dissout dans cette merveille. « 

Jean Klein : Je le suis, p. 113-114




Source

A propos de: Admin Réseau
Administrateur du réseau Advaïta.com
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires